Une fois que la poussière sera retombée.

Les enfants ont quitté l'école pour s'installer dans notre quotidien déjà survolté, nos emplois se sont vidés pour finalement que l'on atterrisse tous entre deux mondes, relevant un peu de l'imaginaire et de la survie.

Après quelques jours, j’ai reçu un message d’un ami que je n’avais pas parlé depuis tellement longtemps. Lorsque j’ai vu son nom sur mon cellulaire. Ça m’a fait tellement du bien. Un bien fou. 'Salut, ça va toi?' Tellement simple, j’ai tellement apprécié que cette personne, quelque part assis dans son salon, a pensé à moi. Il se questionnait si moi et ma famille, si nous étions bien. Et puis, se sont enchainés quelques autres personnes que je pensais aussi avoir perdu de vue. J’ai parlé avec mes autres amies et elles aussi m’ont avoué avoir reçu des messages de personnes avec qui elles n'avaient pas parlé de belles lurettes. Elles m'ont aussi confirmé comment cette situation a mis leurs relations avec les autres en perspective. Finalement, malgré la distanciation physique, on avait toutes l'impression d'être davantage connectées les uns avec les autres. 

J’ai donc envie de vous inviter à être vulnérable et authentique, encore plus durant ces temps incertains. Prenez le temps de joindre quelqu’un qui occupe parfois vos pensées. Vous serez surpris de l'impact d'avoir pris le temps, pour la personne en question, mais aussi pour vous.

Un jour, la poussière retombera et nous nous souviendrons de cette époque, mais on se souviendra davantage des gens qui étaient loin physiquement, mais proche de notre coeur.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés