Pourquoi je ne serai pas productive en ce moment

Depuis le tout début de cette pandémie, on se fait bombarder par tout plein de message. Comme quoi, c’est le meilleur moment pour se remettre en forme, pour attaquer du ménage qui a été oublié, faire des rénovations trop longtemps remises à plus tard et même faire son pain (WHAT), bref faire plus de travail qu’avant cette crise mondiale. Je me questionne. Pourquoi est-ce que la société nous encourage autant à être productive, surtout nous, les femmes.  En passant, si faire ton pain a su changer ta vie, s'il-vous-plaît envoies moi un message, car je veux en savoir davantage! Bref, j’ai l’impression que dans notre communauté, on ne mesure que notre succès que par l’argent et le travail, on se vante d’être toujours aussi occupée, à droite et à gauche pour les sorties des enfants, des soupers insipides pour la forme et du travail acharné sans passion. Finalement, j’ai pris le temps de regarder autour de moi afin de trouver une réponse, pourquoi faut-il autant être en action? J’ai compris à travers mes enfants, j’ai appris à prendre le temps.

 

J’ai souvent pensé que les enfants sont les meilleurs enseignants pour les adultes. Bien que nous leurs apprenons certaines choses, ils sont toujours à point pour nous apprendre les plus grandes leçons de la vie. C’est à travers les yeux de mes enfants que j’ai regardé les fleurs de mon jardin, c’est avec leurs mains que j’ai planté les plants de tomates dans la terre chaude, c’est avec leurs sourires que j’ai compris qu’avec un simple arrosoir de jardin, on pouvait créer des souvenirs d’une vie. Alors j’ai décidé de souffler, j’ai décidé qu’être présente auprès d’eux c’était assez pour moi. Je me suis donnée le droit de survivre à cette pandémie et que je ferais de mon mieux.

Je ne ferai pas mon pain. Je n’attaquerai pas mon ménage, en fait, il y a des jours que ma maison est sans dessus dessous. Je ne sortirai pas de cette pandémie plus intelligente, motivée ou renouvelée. Je serai la même, mais j’aurai pris le temps de savourer chaque instant, même les moins beaux.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés